Vous rappelez-vous du jour de tournage de cette émission ? De l'heure approximative ?

Le tournage de l’émission a eu lieu le mercredi 16 novembre 1983. Nous étions convoqués à 4h30 (du matin !) aux studios VTF, 9 boulevard de la République à Boulogne Billancourt (en face du Pont d’Issy !). Le tournage a commencé à 6h. C’est en arrivant au studio que nous avons appris dans quel pays avait lieu l’émission. Nous nous étions perdus en conjectures la veille au soir par rapport au décalage horaire : Où n’y avait-il pas encore eu d’émissions ?

Les candidats arrivent dans le nouveau studio Didier Bétin et Martine Jouvet Les candidats sont présentés par Didier Lecat

Combien de jours au préalable avez-vous été prévenue avant le tournage ?

Je ne sais plus exactement, mais j’avais noté qu’il fallait téléphoner à Annick Vaclin ou Patrice Chaminade à Télé Union le mercredi 9 novembre. Nous sommes allés au siège de Télé Union, 93 Champs Élysées, le lundi 14 novembre à 17h30, où on nous a projeté des extraits d’une émission précédente. Nous avons alors découvert le nouveau décor.

Avez-vous pris des photos dans le studio avant ou après le tournage ? Avez-vous conservé des documents de ce tournage, textes des énigmes en particulier, dédicacés par Didier Lecat et Elsa Manet ?

Non, car Didier Lecat et Elsa Manet n’étaient pas très chaleureux. Ils exerçaient une grosse pression sur les candidats pour qu’ils résolvent les énigmes le plus vite possible. Il fallait que Philippe puisse se rendre sur les lieux et fasse découvrir aux téléspectateurs les situations ou événements prévus et spectaculaires en général. Nous devions chercher dans les documents mis à notre disposition et réfléchir à haute voix pour animer les moments dans le studio. Évidemment nous ne voyions pas les images ! Nous, nous étions très contents d’avoir gagné 2 énigmes, mais nous avons senti une déception chez les animateurs de ne pas avoir pu conduire Philippe vers le « GARA YAKKA ».

Philippe fait le voyage sur le patin de l'hélicoptère Philippe a laissé sa place à l'avant de l'appareil Le "Gara Yakka" est installé à l'avant du Bell Jet Ranger

Pourquoi vous êtes-vous portée candidate pour cette émission ?

D’abord, c’était une émission que j’aimais bien, et j’avais suivi Philippe de Dieuleveult dans l’émission « La course autour du monde » de Jacques Antoine. Et ensuite, lors d’un voyage en Grèce en 1982, j’ai rencontré un couple qui avait participé à l’émission à Coxyde en Belgique. Ils avaient trouvé l’équipe de production d’alors extrêmement sympathique et m’ont donné envie de tenter ma chance.

Comment vous êtes-vous portée candidate pour cette émission ?

Avec un ami Didier (puisqu’il fallait être 2 : un homme et une femme) nous nous sommes portés candidats. Nous avons donc reçu un dossier de candidature en vue de présélections. Expédié le 3 juin 1983, il devait être retourné à Télé Union le 20 juin. Il y avait une vingtaine de questions portant sur toutes sortes de domaines ; exemples : Quel est le dernier film que vous avez vu et quel autre titre pourriez-vous lui donner ? Irez-vous chez le coiffeur pour le tournage ? Quelle personne de l’actualité aimeriez-vous être ? Etc...

Avez-vous passé d'autres tests de sélection ?

Une lettre de Télé-Union a été expédiée le 28 juin disant que notre candidature avait été retenue et nous demandant de nous présenter à Antenne 2, 7 rue de Montessuy à 9h, en vue de la sélection.

Nous y sommes donc allés. Nous étions une centaine, répartis en 3 salles. Chaque couple avait une énigme à résoudre dans les conditions de l’émission. Le public était les autres postulants. Le stress était au rendez-vous ! Il fallait chercher tout en animant.

Enfin, on a été retenus !

Comment avez-vous été prévenue que votre candidature était retenue ?

Par téléphone.

Ambiance apparemment détendue dans le studio Les candidats écoutent les explications d'Elsa Manet

Grande joie sur le plateau lorsque Philippe résoud la seconde énigme au milieu des éléphants

Comment avez-vous été prise en charge à votre arrivée à Paris ?

Venant de la région parisienne, il nous était facile de rejoindre directement les studios de Boulogne.

Avez-vous gardé des contacts avec des membres de l’émission, jusqu’à la diffusion, ou après la diffusion ?

Avant la diffusion, nous avons été invités au visionnage de l’émission au siège de Télé-Union. C’est là qu’on nous a remis une cassette. Et nous avons également pu voir Philippe de Dieuleveult, le remercier pour son aide lors de l’émission et lui serrer la main. Quelle émotion ! Trop pour penser à demander une dédicace ! Dommage !

Philippe et les éléphants, un grand moment de "La Chasse aux trésors" 1 animateur + 1 hélicoptère + 1 éléphant = la Chasse aux trésors à Kandy !

Êtes-vous allée plus tard sur les lieux du tournage de cette émission ?

Non ! J’ai failli aller au Sri–Lanka en 1990, mais cela ne s’est pas fait.

Que pensez-vous de notre idée d’un site dédié à « La Chasse aux Trésors » et Philippe de Dieuleveult ?

C’est une excellente idée ! Je trouve dommage que nos chaînes publiques ne rediffusent pas ces émissions. Et Philippe de Dieuleveult mérite qu’on ne l’oublie pas. Il courait et grimpait si bien pour les candidats qui doivent maintenant le faire eux-mêmes dans « La Carte aux Trésors » !  Il semblait toujours de bonne humeur quel que soit l’endroit farfelu où on pouvait l’envoyer !

Martine Jouvet est toujours enseignante dans une école maternelle. Elle a répondu avec beaucoup d'enthousiasme à ce questionnaire : « Je me suis replongée avec plaisir dans l’album que j’avais constitué après l’émission... et dans mon agenda de 1983 ! »

Elle a également fourni les 3 textes originaux des énigmes, que vous pouvez agrandir en cliquant sur chaque vignette ci-dessous :

Cliquer pour agrandir le texte de la 1ère énigme Cliquer pour agrandir le texte de la 2ème énigme Cliquer pour agrandir le texte de la 3ème énigme

 

Témoignage recueilli en juin 2004