Vous rappelez-vous du jour de tournage de cette émission ? De l'heure approximative ?

Je ne me souviens plus de la date exacte de l'enregistrement aux studios de Boulogne Billancourt, mais ce devait être début avril 1982 (un jeudi ?) vers 11 heures.
Les candidats dans le studio avec Didier Lecat et Elsa Manet Didier présente Thérèse et Gérard Kirsch Des candidats luxembourgeois à la recherche de trésors belges

Combien de jours au préalable avez-vous été prévenu avant le tournage ?

Environ 1 mois avant, par téléphone et par lettre.

Pourquoi vous êtes-vous porté candidat pour cette émission ?

J'aimais cette émission et je suis un "habitué" des jeux radios et télé ! C'est dans une revue de programmes de télé luxembourgeoise (Télécran) que j'ai trouvé un appel à des candidats luxembourgeois pour participer à "La Chasse aux trésors".

Avez-vous passé des tests de sélection  ?

Oui, en répondant à quelques questions par téléphone.

Comment avez-vous été prévenu que votre candidature était retenue ?

Par un appel téléphonique de la Radio Télévision Luxembourgeoise. Les luxembourgeois maniant bien la langue française n'étaient pas bien nombreux, et nous n'étions pas surpris outre mesure d'être sélectionnés assez rapidement ! Car apparemment c'était le critère principal pour être retenu.

Comment avez-vous été pris en charge à votre arrivée à Paris ?

Nous sommes allés en avion à Paris, où nous avions rendez-vous sur les Champs Elysées dans les bureaux de Télé Union. Là, on nous a simplement remis un "bon" pour passer une nuitée à l'hôtel, et on nous a fixé un rendez-vous aux studios pour le lendemain à 9 heures. Le voyage et l'hôtel étaient offerts, mais, pour le reste, on devait se débrouiller (taxi, métro...). 

Comment s'est déroulé le tournage ?

Quand nous sommes arrivés aux studios, suspense : on n'était pas sûr de pouvoir faire l'émission, à cause du brouillard. Comme on ne savait évidemment pas où l'émission allait avoir lieu, je me rappelle avoir dit à ma femme : "Du brouillard ? Si ça se trouve, l'émission va se dérouler au Luxembourg !" Effectivement, je n'étais pas loin, puisque c'était en Belgique ! Finalement, vers 11 heures, on a pu commencer le tournage, Jacques Antoine était extrêmement énervé...

 

Auparavant, nous avons pu voir les différents décors d'autres émissions, des répétitions avec Louis Chédid, et - très bon souvenir aussi ! - à la caféteria, on a pris un verre avec Marlène Jobert, qui était là pour "Avis de recherche" avec Patrick Sabatier.

Et ensuite ?

Notre émission s'est très bien passée, puisque Philippe de Dieuleveult a réussi à conclure à 11 secondes de la fin du temps réglementaire. Les mains moites, Jacques Antoine nous a félicité en disant : "Hitchcock n'aurait pu faire mieux ! Bravo ! Surtout ne dîtes rien à personne en rentrant chez vous ! Ce serait bien si on pouvait garder le suspense jusqu'au jour de la diffusion !"

 

Eh bien, nous avons réussi à tenir le coup pendant 2 mois, en gardant le silence sur l'issue de notre émission ! Pas facile ! Un ami s'est trouvé mal à la fin de la diffusion sur RTBF, et il a préféré éteindre son poste à une minute de la fin !!!

Gérard Kirsch est habitué aux jeux télévisés : très décontracté ! Gérard Kirsch Thérèse Kirsch

Êtes-vous allé plus tard sur les lieux du tournage de cette émission ?

Saint-Hubert n'étant pas le bout du monde, nous avons eu la chance, quelques temps après, de rencontrer tous les gens qui avaient participé à l'émission, et notamment Monsieur Cravatte, le bedeau de la Basilique, un sacré personnage ! Nous nous sommes rendus compte qu'il avait bien failli nous faire perdre : il a promené Philippe dans toute la basilique avant de l'amener au trésor, alors qu'il était tout près de l'entrée ! Nous avons visité tous les autres sites : le fourneau Saint Michel, et les étangs de truites où Philippe a réussi à prendre un poisson, le troisième trésor, à 11 secondes de la fin ! Le garde-pêche nous a indiqué que, la veille du tournage, lors des répétitions, il avait mis plus de 2 minutes pour sortir un poisson, et nous étions soulagés qu'il ait fait bien plus vite le lendemain, car sinon nous aurions perdu !

Que pensez-vous de notre idée d’un site dédié à « La Chasse aux Trésors » et Philippe de Dieuleveult ?

C'est super ! Je n'ai pas encore l'Internet, mais j'ai essayé de contribuer à la réalisation de votre projet. Permettez-moi de vous dire encore une fois merci pour cette bonne surprise !

Une dernière anecdote ?

Mon grand regret, c'est évidemment le fait de n'avoir pu rencontrer Philippe de Dieuleveult. Et pourtant, je l'ai raté d'un cheveu : L'année précédant sa disparition, j'étais en vacances à Saint Malo. Un jour, comme il faisait un temps de chien, j'étais en train de regarder vaguement la télé, assis au bar de l'hôtel. Et voilà que, soudain, on repasse une émission de "La Chasse aux trésors", justement celle qui avait eu lieu à Saint Malo (celle où Philippe avait sauté en parachute). Bien entendu, j'ai raconté au barman que j'y avais participé, moi aussi, en tant que candidat. Et voilà que celui-ci m'apprend que Philippe était un gars du coin, et qu'il allait essayer de me procurer quelques adresses où je pourrais peut-être le trouver. Et c'est comme ça que je suis allé à la maison de ses parents. J'y ai vu son père, tout heureux d'accueillir un ancien candidat de "La Chasse aux trésors", j'étais le premier à ainsi franchir le pas de sa porte. Hélas, Philippe était parti depuis 2 jours en Martinique. Il m'a montré des albums de photos, en particulier des photos de ses enfants, tous des garçons ! Si je me souviens bien, l'aîné, pilote d'avion, était mort dans un crash. Qui aurait pu s'imaginer que le cadet allait, lui aussi, trouver une fin tragique ? Le père de Philippe m'avait également fait part de nouveaux projets, que "La Chasse aux trésors" allait très bientôt se terminer, et que Philippe irait vers de nouvelles aventures...

Gérard Kirsch était retraité quand je l'ai retrouvé en juin 2004. Cela explique sans doute sa disponibilité pour m'adresser un courrier très détaillé de 5 pages qu'il a débuté ainsi : « Cela m'a ramené une vingtaine d'années en arrière, dépoussiérant pas mal de souvenirs, telle la machine à remonter le temps ! ». Il était divorcé de Thérèse : « Nous étions en instance de divorce au moment du tournage ! Mais comme nous nous séparions en bons termes, nous n'avions aucune raison de ne pas faire l'émission, et on a bien fait ! ».

Il a joint à son envoi la copie des 3 textes originaux des énigmes, que vous pouvez agrandir en cliquant sur chaque vignette ci-dessous :

Cliquer pour agrandir le texte de la 1ère énigme Cliquer pour agrandir le texte de la 2ème énigme Cliquer pour agrandir le texte de la 3ème énigme

J'ai également eu le grand plaisir de rencontrer Gérard Kirsch chez moi au cours de l'été 2004.

Gérard Kirsch en 1982 sur le plateau de "La Chasse aux trésors" J'ai rencontré Gérard Kirsch en août 2004 !

Il m'a expliqué qu'il était resté un fan de jeux en tous genres : télévisés, radiophoniques, concours... Il était d'ailleurs venu avec une voiture récemment gagnée dans un jeu ! Sa dernière prestation dans un jeu télévisé était pour "Pisa" en 2007 :

Il était également un brillant joueur d'échecs, auteur d'un ouvrage sur le sujet, en langue allemande :

Quand on lui a évoqué l'idée d'organiser des retrouvailles à Paris entre fans et protagonistes de "La Chasse aux trésors", il a immédiatement accepté de venir. C'est ainsi qu'il a participé aux rendez-vous de 2010 et 2011. Il se réjouissait de revenir en 2012, mais il est décédé le 31 mars 2012 à l'âge de 72 ans.

Cette page est dédiée à la mémoire de notre ami Gérard Kirsch.

Témoignage recueilli en juin 2004, actualisé en décembre 2013