Vous rappelez-vous du jour de tournage de cette émission ?

Non, c'était fin 1982, en dehors des vacances scolaires...

(la diffusion a eu lieu sur Antenne 2 le 11 décembre 1983)

Combien de jours au préalable avez-vous été prévenus avant le tournage ?

Je ne m'en souviens plus, mais je pense que c'était par courrier.

Pourquoi vous êtes-vous portés candidats pour cette émission ?

Etudiants à l'époque, je regardais très régulièrement "La Chasse aux trésors", mais cela agaçait Marianne...
Pour rire (!), elle nous a inscrits au casting à Bruxelles et on s'est pris au jeu. Mais cela a été notre première et notre dernière participation à un jeu télévisé !

Avez-vous passé des tests de sélection ?

Oui, il y a eu 2 sélections successives. La première eut lieu dans un grand hangar, où nous étions très très très nombreux ! Il s'agissait d'un QCM de culture générale, limité dans le temps, mais pour nous étudiants c'était simple ! La deuxième sélection ne concernait plus qu'une dizaine de couples, dans une salle transformée en studio, filmée, il s'agissait de rechercher des informations dans des documents.

Comment avez-vous été pris en charge pour venir à Paris ?

Les frais de train ont été payés par Télé Union, ainsi que l'hôtel qui a été pris en charge. Nous n'étions pas accompagnés, mais avons participé à un repas en commun avec l'équipe.

Avez-vous un souvenir particulier du tournage de cette émission ?

Oui, l'enregistrement a été interrompu par une tempête de sable... Il n'y a plus eu de communication radio durant une heure. Nous avons repris ensuite.

  Une tempête de sable a nécessité une interruption en cours de tournage de l'émission

Etes-vous allés en Tunisie sur les lieux de tournage de cette émission ?

Non.

Le premier trésor était un régime de dattes Pour gagner la seconde énigme, Philippe de Dieuleveult devait embrasser "Messaoud", un python ! Le dernier trésor était une rose des sables

Que pensez-vous de notre idée d’un site dédié à « La Chasse aux Trésors » et Philippe de Dieuleveult ?

C'est étonnant ! Bravo pour vos recherches !

Richard Karoubi, qui était étudiant en médecine à Bruxelles, a un cabinet de médecin spécialiste en gynécologie obstétrique dans le sud de la France, et il est médecin fédéral à la Fédération Française d'Études et de Sports Sous-Marins. Marianne Op de Beeck s'appelle "Marianne Karoubi" : « Nous nous sommes mariés en janvier 1983 ! »

Témoignage recueilli en février 2008

Photographies représentant les candidats enlevées à leur demande le 23 novembre 2009