Quand et comment avez-vous commencé à travailler sur "La Chasse aux trésors" ?

J'ai participé aux tournages des maquettes qui ont eu lieu à Fort Boyard en 1980 pour le choix de l'animateur "terrain". Je devais ensuite partir avec Philippe dès la première série d'émissions, mais c'est alors que je suis tombé malade et j'ai donc du être remplacé. La première émission que j'ai enregistrée était celle en Ariège, tournée en octobre 1981, un an plus tard, alors que j'étais rétabli. J'ai ensuite continué en alternance avec Jean-Yves Lemener.

La première présentation de Patrick Fabry par Philippe de Dieuleveult, en Ariège

D'après les informations que nous avons collectées, vous avez tourné au moins 7 émissions diffusées en 1982, 13 diffusées en 1983, et 24 diffusées en 1984, soit 44 en tout, à quelques-unes près (sur 108) !

Vous êtes sans doute mieux renseignés que moi car je n'ai pas fait ce genre de statistiques ! C'est vrai que j'en ai fait beaucoup plus lors de la dernière saison, car Jean-Yves Lemener s'était cassé une jambe, ce qui l'avait rendu indisponible pour un bon moment.

C'est aussi sans compter les émissions tournées en langue étrangère après la version française ?

Nous pouvions tourner 2 ou 3 émissions d'affilée, pas toujours le même jour, heureusement, ou sinon, c'est Philippe qui prenait la caméra. Même si physiquement il était parfois possible d'en filmer 3 l'une après l'autre, je n'y tenais pas forcément, alors Philippe en faisait.

Vous avez participé à certaines "Chasses" qui ont particulièrement marqué les téléspectateurs, au milieu des éléphants à Kandy, par exemple. Certaines vous ont-elles marqué particulièrement, en tant que cadreur ?

L'émission à Kandy n'avait pas posé de problème particulier, c'est vrai qu'elle était spectaculaire pour le téléspectateur, mais ce n'était pas compliqué à faire. Je pense que l'une des émissions qui a demandé le plus de travail et qui a fait l'objet de la plus grande préparation est celle à Spa, en Belgique. Il y avait une séquence avec un U.L.M. et une séquence dans une voiture de course. Ça faisait beaucoup pour une seule émission ! Nous avions beaucoup répété pour que le tournage soit une réussite. Finalement, les candidats n'ont pas été très rapides, et on espérait mieux après tout ce travail de préparation. Mais il n'était pas possible de recommencer avec d'autres candidats...

Filmer Philippe en montant dans le coffre de la voiture ? Aucun problème, j'y vais ! Filmer Philippe en haut d'une échelle de pompier ? Aucun problème, j'y vais ! (émission à Sydney) Patrick Fabry filmé par Jean-Yves Lemener au Cirque de Gavarnie

Quel est le plus beau compliment que l'on ait pu vous faire ?

Un jour, je devais expliquer mon métier à des personnes qui me le demandaient, et j'ai simplement résumé en disant : Je filme Philippe de Dieuleveult dans "La Chasse aux trésors". Et l'on m'a répondu "Ah bon, parce qu'il y a quelqu'un derrière ?" Loin de me vexer, cela m'a au contraire extrêmement flatté !

Quelle est votre activité aujourd'hui ?

Je suis directeur de la photographie pour Thalassa : Je m'occupe de la lumière sur les plateaux, notamment en extérieur.

Vous avez abandonné la caméra ?

Le métier de cadreur m'a apporté beaucoup d'arthrose et des problèmes de vertèbres...

Que pensez-vous de notre idée d'un site Internet en hommage à Philippe et "La Chasse aux trésors" ?

C'est vraiment inattendu d'entendre reparler de tout cela ! J'ai regardé les témoignages déjà présents sur votre site, et je me suis beaucoup amusé à lire celui de Gérard de Préville, le pilote de l'hélicoptère de l'émission en Bourgogne... Je n'ai pas vraiment le même souvenir que lui de cette émission... A vrai dire, il y avait des problèmes techniques dont il s'occupait, ce qu'il raconte très bien d'ailleurs. Mais ce qu'il ne sait sans doute pas, c'est que pendant ce temps-là, Philippe, Serge et moi étions dans une cave en train d'attendre le début de l'émission... alors il nous a pris "l'envie" de goûter aux différents crus de nos années de naissance respectives... et je dois avouer que nous n'avons pas démarré l'émission avec les idées tout à fait claires !!!

Patrick compte bien avoir sa part de vin lors de cette dernière énigme viticole au Château de Meursault !!! Patrick signe le "livre d'or de vieille tradition" au Clos de Vougeot.

Patrick Fabry a également remarqué que le site disposait de son autographe alors qu'il ne nous l'avait pas donné : Il est sur le livre d'or du Clos de Vougeot, qui était justement l'une des étapes de cette fameuse émission en Bourgogne. "Pas mal de l'avoir récupéré !"

Témoignage recueilli en mai 2004