Jean-Claude et Monique Castillo sont les candidats d'une émission assez particulière, puisque c'est la toute première qui a été diffusée sur Antenne 2, RTBF 1, et RTL Télévision, le dimanche 15 mars 1981. Voici la première image du plateau de "La Chasse au trésor" qu'ont pu découvrir les téléspectateurs de ces 3 chaînes :

La toute première image du plateau de "La Chasse au trésor" pour les téléspectateurs français, belges, et luxembourgeois.

Vous rappelez-vous du jour de tournage de cette émission ?

Cela devait être un vendredi à 14 heures, en octobre ou novembre 1980. Nous étions déjà venus une première fois pour l'émission en Israël, et on avait failli venir également pour l'émission en Grèce.

Les candidats présentés par Philippe Gildas Jean-Claude et Monique Castillo découvrent l'intitulé de l'énigme Philippe Gildas s'apprête à déclencher le chronomètre

Combien de jours au préalable avez-vous été prévenus avant le tournage ?

Pour cette 3ème fois, le délai fut très court, 3 ou 4 jours avant, ma femme a d'ailleurs eu des problèmes avec son employeur pour obtenir des journées de congés ! Mais nous avions déjà fait une première fois le déplacement pour l'émission en Israël, nous étions dans les studios de Boulogne Billancourt, maquillés, prêts à tourner, et après plusieurs retards annoncés, l'émission a été finalement annulée en raison d'une tempête de sable. L'hélicoptère était même renversé au sol, il n'était pas question de tourner dans des conditions pareilles. Nous avons été convoqués plus tard pour l'émission en Grèce, mais 48 heures avant la date du tournage, juste avant d'acheter les billets d'avion, l'émission a encore été annulée en raison de violents orages. Avant de venir pour l'émission au Kenya, on a alors insisté : "Plus de problème de météo ?" et on nous a répondu : "Vous ne risquez qu'une tempête de soleil !"

Comment avez-vous été pris en charge à votre arrivée à Paris ?

Il y a eu une prise en charge totale de nos frais pour nos 2 venues à Paris : avion, taxi, bel hôtel dans le 8ème arrondissement, et repas en commun dans les studios d'enregistrement de Boulogne Billancourt avec Jacques Antoine et Philippe Gildas.

Pourquoi vous êtes-vous portés candidats pour cette émission ?

Par curiosité, mais d'une manière générale je suis assez joueur ! J'ai répondu à une annonce de Télé Monte Carlo.

Des candidats qui participent à une émission qu'ils n'ont jamais vue Jean-Claude Castillo est parachutiste, comme Philippe de Dieuleveult Monique Castillo écoute attentivement les instructions de Philippe Gildas

Avez-vous passé des tests de sélection ?

Non, pas vraiment des tests, mais nous avions peut-être une quinzaine de jours pour répondre à une vingtaine de questions. En fait, il s'agissait, je pense, de voir si nous étions capables de rechercher ou d'inventer des solutions.

En avez-vous encore des exemples ?

Nous n'avons pas conservé le questionnaire, mais de mémoire :

- Vous conduisez une voiture. En regardant dans le rétroviseur, vous vous exclamez "la voiture qui me suit est volée". Pourquoi ? Nous avions imaginé qu'elle portait le même numéro d'immatriculation.

- Quelle est la particularité de la Mairie de Bruxelles ? La construction est asymétrique (tour excentrée) car commencée par un architecte et terminée par un deuxième.

- Dans le cimetière suisse de Gruyères, comment peut-on différencier les tombes des célibataires de celles des gens mariés ? Réponse d'un prêtre local : les pierres tombales sont blanches pour les jeunes célibataires.

Comment avez-vous été prévenus que votre candidature était retenue ?

Par courrier.

Vous aviez résolu toutes les problématiques de l'énigme, mais le temps a manqué sur place...

Nous étions effectivement déçus. On ne le perçoit pas trop quand on regarde l'émission télévisée, mais la liaison radio était excessivement mauvaise et nous n'avions aucune image en studio. Philippe de Dieuleveult n'entendait pas nos recommandations, notamment nous avions beaucoup insisté sur une colonne hexagonale. Donc il est parti avec une seule idée : trouver une grande tombe. Il s'est dirigé dans un lieu assez éloigné, et lorsqu'il a parlé d'un pilier à son guide, celui-ci l'a bien dirigé. De plus, à l'époque n'existaient que peu de livres sur le Kenya. Et je me vois dans l'émission prendre à plusieurs reprises un petit livre et le reposer car écrit en anglais. Sur la fin j'essaie de traduire un morceau de texte qui semble correspondre (voilà pourquoi je suis hésitant, à cause de la traduction).

Philippe Gildas et Jacques Antoine, qui assistait à l'émission, nous ont trouvés bons et nous ont quand même remis un chèque de 5000 Frs (ce qui était tout de même conséquent et surtout inattendu).

Monique et Jean-Claude découvre la solution de l'énigme, lue par Philippe Gildas La déception est légitime car les 2 candidats avait brillamment décrypté l'énigme Le trésor n'a pas été trouvé dans les 45 minutes, mais peu de temps après. Les candidats repartiront avec une compensation de consolation.

Avez-vous gardé des contacts avec la production après le tournage ?

Non, nous avons simplement reçu ce courrier de Sabine Richard-Nicolas nous annonçant la date de diffusion de l'émission sur Antenne 2.

Cliquer pour agrandir le courrier de Télé Union
Cliquer ici pour agrandir le courrier de Télé Union

Que pensez-vous de notre idée d’un site dédié à « La Chasse aux Trésors » et Philippe de Dieuleveult ?

C'était une bonne émission qui mérite de laisser des témoignages. Nous nous rappelons, cependant, que tout le monde était fort sympathique.

Philippe creuse à la recherche du trésor Philippe montre la boîte en métal La boîte contient des cauris, des coquillages servant de monnaie

Jean-Claude Castillo est toujours agent général d'assurances. Sa femme Monique m'indique qu'il pratique le parachutisme depuis 1983.

Leur participation à la première "Chasse au trésor" diffusée en France leur a valu les honneurs de Nice Matin, le 14 mars 1981. « Nous étions en fait le 3ème ou 4ème couple à participer à cette émission, mais les producteurs ont diffusé notre jeu en premier. Quoiqu'il en soit, ce fut un moment inoubliable. »

Cliquer sur la photo pour télécharger l'article de Nice Matin au format PDF
Cliquer ici pour télécharger l'article au format PDF - 159 Ko

Témoignage recueilli en mars 2006