Vous rappelez-vous du jour de tournage de cette émission ? De l'heure approximative ?

C'était le vendredi 2 juillet 1982 à 16 heures.

Didier Lecat souhaite la bienvenue aux téléspectateurs Didier présente les candidats Pierre et sa maman Andrée, avec Didier Lecat et Elsa Manet

Combien de jours au préalable avez-vous été prévenus avant le tournage ?

Pour la date exacte, une dizaine de jours avant, par lettre de Monsieur Marius Berger, producteur à la TSR.

Pourquoi vous êtes-vous portés candidats pour cette émission ?

L'inscription au jeu a été faite par mon père pour les 50 ans de ma mère, en réponse à une annonce vue à la TV suisse romande. Ma mère se réjouissait de se lancer dans une aventure aussi passionnante ! Moi j'avais déjà participé et gagné à un jeu télévisé en 1977-1978 ("Les Incollables"), ainsi qu’à des jeux radiophoniques. J'étais donc motivé pour affronter un nouveau défi !

Pierre Gauye avait participé à un autre jeu de Jacques Antoine : "Les incollables"

Avez-vous passé des tests de sélection ?

Oui, le 20 octobre 1981 à Genève. Mais nous n’avons plus les questions posées...

Pierre Gauye avait déjà participé seul à un jeu télévisé de la chaîne suisse TSR, il revient sur un plateau de télévision pour accompagner sa maman à "La Chasse aux trésors"  Andrée Gauye s'est faite inscrire à "La Chasse aux trésors" comme original cadeau d'anniversaire pour ses 50 ans

Comment avez-vous été prévenus que votre candidature était retenue ?

Par lettre de la TSR.

Comment avez-vous été pris en charge à Paris ?

Nous étions accompagnés par le producteur Marius Berger, de la TV Suisse romande, qui prenait en charge les frais. Nous avons logé au Grand Hôtel de l’Univers, 6, rue Grégoire-de-Tours, à Paris.

Avez-vous des souvenirs particuliers du tournage ?

Oui ! Nicolas, le plus grand de mes deux petits frères, habitait Paris à cette époque. Il nous a accompagnés et soutenus moralement ! Avec lui, dans le studio, nous avons eu le plaisir d’apercevoir le célèbre et regretté Louis de Funès, dont nous apprécions beaucoup l’humour et qui, à l’époque, tournait un film dans les studios de Boulogne-Billancourt.

Louis de Funès a tourné son dernier film dans les studios de Boulogne Billancourt au cours de l'été 1982 : "Le gendarme et les gendarmettes"

Pour accéder au 2ème trésor, Philippe de Dieuleveult descend en rappel avec une échelle métallique jusqu'à un bateau de pêche. Aviez-vous conscience de ce qui se passait, bien que n'ayant pas les images ?

Ma mère se souvient très bien avoir ressenti quelques angoisses... Nous avons surtout conscience d’avoir été très audacieux dans les ordres donnés à ce héros du ciel…

Quelques inquiétudes sur le visage des candidats qui savent que Philippe va devoir réaliser une prouesse particulière pour rejoindre le bateau où se trouve le trésor Philippe de Dieuleveult commence sa descente de l'hélicoptère pour rejoindre le bateau de pêche avec une échelle métallique Les pêcheurs qui doivent remettre le trésor aident Philippe, suspendu en bas de l'échelle, à rejoindre le bateau

Êtes-vous allés plus tard sur les lieux du tournage de l'émission ?

Mes parents y sont allés lors d'un voyage en Bretagne. Arrivés au Guilvinec, ils sont allés à la capitainerie du port et ont demandé où ils pouvaient rencontrer Monsieur Marcel Copias. On leur a répondu : "Il arrive justement à vélo !" Après avoir fait connaissance et reçu un petit cadeau (sauf erreur une bouteille de vin valaisan et du chocolat suisse), le pêcheur breton a piloté ses visiteurs dans le port afin de leur permettre d’assister à la criée de la vente des poissons. Il leur a expliqué comment cette vente se passait, c’était très intéressant.

Philippe en compagnie de Marcel Copias, pêcheur qui vient de lui remettre le 2ème trésor, une lotte, "or boultouz"

Que pensez-vous de notre idée d’un site dédié à « La Chasse aux Trésors » et Philippe de Dieuleveult ?

C'est une excellente idée qui perpétue la mémoire d’un jeu passionnant et très réussi. Voilà une utilisation intelligente et vivante de ce nouveau village virtuel qu’est l’internet !

Andrée est enseignante retraitée. Pierre est juriste dans l'administration cantonale du Valais, avec une formation d'avocat et de notaire. Retrouvé et contacté en octobre 2004, il a mis près de 2 ans et demi pour me répondre : « Le stéréotype de lenteur helvétique a vraiment pris forme ici, mais je vous félicite encore pour votre belle initiative ! ».

Il m'a également adressé une numérisation des 3 textes originaux des énigmes, que vous pouvez agrandir en cliquant sur chaque vignette ci-dessous :

Cliquer pour agrandir le texte de la 1ère énigme Cliquer pour agrandir le texte de la 2ème énigme Cliquer pour agrandir le texte de la 3ème énigme

Témoignage recueilli en mai 2007