Vous rappelez-vous du jour de tournage de cette émission ? De l'heure approximative ?

Je ne me rappelle pas de la date précise, mais c'était durant la deuxième quinzaine de mai 1982. Le tournage a débuté en début d'après-midi.


(Elle a été diffusée sur Antenne 2 le 8 août 1982.)

Les candidats avec Didier Lecat et Elsa Manet Didier Lecat présente les candidats Jacques et Edmée de Branbandère. Jacques a le bras gauche dans le plâtre suite à un accident de voiture.

Combien de jours au préalable avez-vous été prévenus avant le tournage ?

Nous avons été prévenus par téléphone 24 heures avant de prendre l'avion pour Roissy.

Comment avez-vous été pris en charge à votre arrivée à Paris ?

Un taxi affrété par la production nous attendait à l'aéroport. Nous fûmes hébergés dans un très bon hôtel voisin d'Antenne 2. Nous n'avons (hormis divers "extras") exposé aucun frais. Le soir, nous avons été conviés à une excellente table en compagnie des membres de la production, auxquels s'est joint Philippe de Dieuleveult de retour du Pays Basque. Le lendemain en matinée, un taxi nous ramenait à l'aéroport.

Les candidats sur le plateau de "La Chasse aux trésors" Jacques de Bradandère est chauffeur routier Edmée de Brabandère est décoratrice

Vous avez dîné avec Philippe le soir même !?

Oui ! Etant d'un naturel pas trop triste, j'avais sympathisé par téléphone avec Philippe, et nous avons eu le temps d'échanger nos vannes depuis le matin, car en réalité nous devions tourner le matin, mais le plafond étant trop bas pour l'hélicoptère, nous avons du patienter jusqu'au début de l'après-midi. Il m'avait promis de faire un max afin de rentrer sur Paris en temps utile pour que nous échangions le pot de l'amitié. Il est donc arrivé vers 21 heures, et je dois dire que la nuit fut longue parce qu'avec ce bon vivant, on n'était jamais au bout des surprises (à 06 heures, petit déjeuner avec huîtres et muscadet...).

Sitôt l'émission terminée, Philippe de Dieuleveult est rentré sur Paris et a pu dîner avec les candidats

Pourquoi vous êtes-vous porté candidat pour cette émission ?

Par intérêt pour cette émission et par esprit ludique. J'ai participé à d'autres émissions télévisées depuis.

Comment vous êtes-vous porté candidat ?

En réponse à RTL, qui souhaitait recruter des candidats luxembourgeois ou résidant au Grand Duché. Car je suis bien belge mais j'ai résidé 11 ans au Luxembourg, condition sine qua non pour participer à l'émission sous les couleurs de RTL.

Avez-vous passé des tests de sélection ?

Oui, ce fut une séance à laquelle ont participé une centaine de candidats. Le questionnaire était assez long et le temps de réponse imparti très court. C'était surtout des questions de connaissances générales ainsi que d'autres qui collaient à l'actualité récente.

Avant de participer à l'émission, les candidats ont du participer à des sélections faites par RTL

Comment avez-vous été prévenu que votre candidature était retenue ?

Par courrier m'avisant que ce test fut positif et que l'on me contacterait dès qu'il faudrait un candidat du Luxembourg.

Auriez-vous une anecdote à nous raconter ?

Oui, les gains n'étaient versés qu'après le passage sur antenne de la télévision que l'on représentait (RTL). Il est bon de savoir qu'entre l'enregistrement et la diffusion de l'émission il s'est passé quelques semaines, et que durant ce laps de temps, le Franc Français a été dévalué !!! Comme nous avions remporté la somme de 27500 Francs dans la monnaie française, nous avons donc perdu quelques plumes dans l'aventure !!!

S'ils sont bien repartis avec la boîte du jeu "La Chasse au trésor", les candidats ont du attendre la diffusion avant de percevoir leurs gains, dévalués suite à la dévaluation du Franc Français

Que pensez-vous de notre idée d’un site dédié à « La Chasse aux Trésors » et Philippe de Dieuleveult ?

Cela peut être intéressant de revoir certaines situations et de consulter les anecdotes d'autres candidats !

Jacques de Brabandère est divorcé d'Edmée depuis 1986. Après avoir traversé 57 pays comme chauffeur routier, il est aujourd'hui Directeur d'exploitation au sein d'une entreprise de transports internationaux possédant 72 véhicules. Quand je lui ai demandé si, dans l'exercice de son métier, il avait eu l'occasion d'aller sur les lieux de tournage de son émission, il m'a répondu : « Lors de mes pérégrinations professionnelles je n'ai jamais fait de crochet par le Pays Basque, parce qu'il est déjà très difficile de stationner sa voiture, alors, un 40 tonnes de 18 mètres !!! ».

En dépit de son métier de routier, Jacques de Brabandère n'a jamais pu s'arrêter là où avait eu lieu l'émission

Témoignage recueilli en janvier 2005