Comment vous êtes-vous retrouvée comme participante dans cette émission ?

Ce n'était pas ma première participation à "Aujourd'hui la vie". J'avais également participé à d'autres émissions, et auparavant à "Aujourd'hui Madame". J'ai procédé comme à chaque fois ! C'est à dire qu'un appel avait été lancé dans une émission précédente, en indiquant que Philippe de Dieuleveult serait l'invité d'une prochaine émission, et j'ai donc écrit pour dire que cela m'intéressait d'y participer. J'ai toujours eu une passion de l'écriture, et j'imagine que mon courrier a été suffisamment convainquant pour que l'on me retienne !

Dans la continuité d'"Aujourd'hui Madame", "Aujourd'hui la vie" réunissait un plateau de femmes autour d'un ou plusieurs invités  Dominique Verdeilhan anime cette émission  Philippe de Dieuleveult est l'invité de l'émission "Aujourd'hui la vie" diffusée le 30 décembre 1982, enregistrée une semaine plus tôt

A quelles autres émissions aviez-vous participé ?

J'ai en fait quelques-unes... Comme j'avais une certaine curiosité de la vie, je m'intéressais à beaucoup de sujets, comme la médecine, les livres, l'aventure, et tout ce qui concerne l'aviation. La toute première fois c'était avec Adrienne Bolland, en décembre 1970, ensuite il y en a eu une avec Jacqueline Auriol, une avec les épouses des astronautes américains (moi qui ne parle pas un mot d'anglais !), puis une autre avec Patrick Baudry. Lors d'une émission sur les livres, j'ai pu sympathiser avec Frédérique Hébrard, avec qui je corresponds encore aujourd'hui.

Geneviève Jacques dans "Aujourd'hui Madame" le 27 juillet 1981 avec Frédérique Hébrard  Geneviève Jacques dans "Aujourd'hui la vie" le 11 mars 1982 sur le thème du féminisme  Geneviève Jacques dans "Aujourd'hui la vie" le 30 août 1982 avec l'historien Jacques Marseille sur le thème de la vie d'usine

Geneviève Jacques dans "Aujourd'hui la vie" le 15 février 1983 sur le thème du protectionnisme  Geneviève Jacques dans "Aujourd'hui la vie" le 15 septembre 1983 sur le thème des vacances d'été en France  Geneviève Jacques dans "Aujourd'hui la vie" le 18 octobre 1985 avec Patrick Baudry

J'ai même été conviée pour la spéciale des "10 ans d'Aujourd'hui Madame", qui se déroulait en mai 1980 à l'Hôtel Royal de Deauville, où nous étions allées en train spécial, et étions restées quelques jours. J'avais ainsi pu rencontrer Jean Piat.

Geneviève Jacques pose à Deauville avec Jean Piat, la présentatrice Michèle Demai, une téléspectatrice et la présentatrice Martine Chardon, lors d'une émission spéciale consacrée aux 10 ans d'Aujourd'hui Madame

Comment avez-vous su que vous étiez retenue parmi les postulantes ?

Le principe était toujours le même : nous recevions un télégramme mentionnant un numéro de téléphone à rappeler en PCV, pour confirmer notre venue. J'ai toujours fait en sorte de me rendre à Paris à chaque fois que j'ai été retenue. Nous avancions les frais de transport aller-retour, et on montrait nos billets à la production, qui nous les remboursait. A chaque fois qu'un télégramme arrivait à la maison, mes enfants me disaient "Tiens, Maman va encore aller se promener à Paris !".

L'émission avec Philippe de Dieuleveult était-elle en direct ?

Non, elle a été enregistrée le 23 décembre 1982, mais dans les conditions du direct. Pour avoir fait plusieurs émissions, je sais qu'elles étaient parfois en direct, parfois enregistrées quelques jours avant, en fonction de l'agenda de l'invité. Mais il n'y avait aucun montage, tout était diffusé tel que cela avait été enregistré.

Aviez-vous préparé les questions avec les autres intervenantes ?

Pas du tout ! Et là encore, c'était un des principes de l'émission. On nous demandait d'arriver 1 heure avant, pour faire connaissance dans un petit salon près du studio, mais nous n'avions pas le droit d'évoquer ce que nous allions dire durant l'émission, pour garder de la spontanéité. C'était aussi pour ne pas risquer de poser des questions avant l'émission et qui n'auraient pas forcément été redites sur le plateau puisqu'on en aurait connu la réponse. J'avais déjà vu des invités qui arrivaient à la dernière minute, d'autres qui étaient un peu inquiets de ce qu'on allait leur demander, mais Philippe de Dieuleveult était bien arrivé 1 heure avant, et il était très serein... il n'avait aucune raison d'avoir peur de nos questions, puisqu'il faut bien dire que tout le monde l'adorait ! Mais je l'ai trouvé très simple, il n'avait pas du tout la grosse tête ! Je me souviens encore de sa cravate pas nouée !

Les invités se sont rencontrés 1 heure avant l'enregistrement, sans évoquer les questions qu'ils aborderaient durant l'émission  Geneviève Jacques est une "habituée" de ce plateau  Philippe de Dieuleveult très spontané, et la cravate "flottante"

Est-ce que tout s'est passé comme vous le vouliez ?

Vous pensez ! J'étais assise à côté de lui ! C'était une chance incroyable ! Mais tout a passé très vite, même si je trouve que je parle finalement beaucoup par rapport aux autres. C'est sûr qu'en étant habituée je n'étais pas du tout impressionnée, je n'avais pas le trac. J'étais venue pour lui dire mon admiration et lui poser des questions, alors je lui ai dit mon admiration et je lui ai posé des questions !

Geneviève Jacques a la chance d'être placée à côté de Philippe de Dieuleveult, et elle ne se prive pas de lui poser les questions qu'elle souhaitait

Quels souvenirs en retirez-vous aujourd'hui ?

Je me dis que grâce à cette émission j'ai eu la chance de rencontrer des gens hors du commun. J'ai même été sollicitée pour une émission spéciale en hommage à Armand Jammot. Pour l'avoir rencontré plusieurs fois j'échange encore des voeux avec Dominique Verdeilhan. Mais de retour à la maison, il fallait bien garder les pieds sur terre, mais c'était une belle aventure enrichissante et ô combien magnifique pour la "petite bonne femme que j'étais".

Geneviève Jacques a été conviée à l'émission hommage à Armand Jammot diffusée le 5 mai 1998

Il y a 2 ans, Marie, une jeune étudiante de 24 ans, m'a également contactée par mail. Elle préparait un mémoire sur "Aujourd'hui Madame", et m'a retrouvée en regardant des archives à l'INA, où elle a découvert l'émission, puisqu'elle ne l'avait jamais vue. Deux ans après c'est vous qui me retrouvez, c'est incroyable !

Et de votre rencontre avec Philippe de Dieuleveult ?

Philippe de Dieuleveult fait partie de mes plus beaux souvenirs télévisuels. Ce fut un grand moment. J'ai encore toutes les coupures de presse de ses émissions. J'ai tout gardé, on me dit souvent que je garde tout et que je ne jette rien, mais je ne regrette pas. J'ai tous les livres qui le concernent, son 45 Tours, et j'ai précieusement conservé la dédicace qu'il avait faite pour mes enfants "En vous souhaitant de faire le tour du monde", signée et illustrée de son petit hélicoptère...

La dédicace faite par Philippe de Dieuleveult aux enfants de Geneviève Jacques, en marge du tournage d'Aujourd'hui la vie

Que pensez-vous de notre idée d'un site en hommage à Philippe de Dieuleveult ?

J'ai l'impression qu'en vrai passionné vous possédez beaucoup de choses et surtout cette passion pour que Philippe ne tombe pas dans l'oubli. Votre site est très copieux et, me semble-t-il, bien documenté. Alors oui, vous avez raison, continuez de vous passionner et de partager dans le souvenir de Philippe de Dieuleveult !

Geneviève Jacques est très entousiaste quand on évoque le souvenir de Philippe de Dieuleveult

Geneviève Jacques est une heureuse retraitée, heureuse maman, grand-maman et arrière-grand-maman.

Elle m'a offert deux dessins réalisés par sa sœur Colette, deux magnifiques portraits de Philippe : « Ma frangine, institutrice en retraite, dessine pour son plaisir, et pour notre plaisir car elle "croque" la famille d'après des photos, parfois des acteurs de cinéma, des vedettes... Elle n'a jamais pris de cours, disons qu'elle est douée (elle n'aime pas qu'on le dise !) ».

Cliquer pour agrandir ce portrait de Philippe de Dieuleveult dessiné par Colette, la soeur de Geneviève Jacques.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Cliquer pour agrandir ce portrait de Philippe de Dieuleveult dessiné par Colette, la soeur de Geneviève Jacques.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Passionnée d'aviation et d'aventure, elle a fait quelques beaux voyages, pris un peu l'avion, mais n'a jamais pu satisfaire son envie de piloter au-delà de son 1er degré obtenu à 16 ans. Quant au symbole de "La Chasse aux trésors"... « Eh non, je ne suis jamais montée dans un hélicoptère, mais cela arrivera peut-être un jour ! ».

En lisant cette interview réalisée en février 2011, ses enfants n'ont pas su résister à l'idée de lui offrir un baptême de l'air en hélico, ce qui eu lieu le 27 septembre sous la forme d'un vol de 30 minutes proposé par Héli Sphère :

Le Hugues 300 d'Héli Sphère décolle avec à son bord Geneviève Jacques  Geneviève et son mari prêts à décoller pour leur 1er vol en hélicoptère !

« Mes garçons ont le don de faire des surprises, donc j'ai eu droit à une balade les yeux bandés pour découvrir au bout "du voyage" que nous étions du côté de l'aéroport d'Orléans. Là, ils m'ont remis un "passeport pour un moment d'aventure" où il était écrit : "Tu as dit que tu n'étais jamais montée dans un hélicoptère mais que cela arriverait peut-être un jour", Lui (avec le dessin de Philippe) a mis du ciel bleu dans son passeport, et si du souvenir de cette rencontre, d'un même rêve, on faisait de ce rêve Ton Souvenir, sans pouvoir le mettre dans ton passeport, mettre le ciel bleu dans tes yeux, ne plus avoir les pieds sur terre, le temps d'un vol en hélicoptère". Vous imaginez sans doute mes larmes et mon émotion, d'autant plus que ce vol j'ai pu le faire en compagnie de mon mari, une demi-heure au-dessus de la Loire et ses environs jusqu'à Sully sur Loire, à basse altitude et l'impression de voler lentement contrairement à l'avion, de très beaux moments à vouloir tout regarder, tout observer et avec les écouteurs pour profiter du vol et des explications du pilote. Je crois que depuis quelques mois je ne vis que des belles choses qui chaque fois me font penser à Philippe de Dieuleveult ».

Témoignage recueilli en février 2011, actualisé en août et novembre 2011.