Savez-vous exactement sur combien d'émissions de "La Chasse aux trésors" vous avez travaillé ? J'avais relevé votre nom sur une vingtaine de générique ?

Non, c'est très loin tout çà, je ne me souviens pas du nombre d'émissions que j'ai montées à cette époque, pour nous c'était le quotidien !

A partir de quelle année avez-vous travaillé au montage de "La Chasse aux trésors" ?

Dès le début de l'émission à VCI, la société où l'on montait "La Chasse", j'ai travaillé dessus, et mon nom a toujours figuré sur les émissions que j'ai montées pour Télé Union.

Le nom de Fabrice Guilbert est apparu sur les génériques d'émissions diffusées en saison 1983, enregistrées et montées à partir d'octobre 1982

Combien de temps durait en moyenne le montage d'une émission ?

C'était une journée par émission, sachant que l'on montait en deux phases : d'abord la continuité sans synthé (titrage), et ensuite dans un deuxième temps on intégrait les noms, les textes des énigmes et le chrono.

Fabrice Guilbert en 1986 dans le studio de VCI qui servait au montage des "Chasses aux trésors"

Fabrice Guilbert devant les VPR 2 Ampex 1 Pouce C du studio de montage de VCI

Benoît Heude nous a effectivement expliqué ce travail, mais de combien de cassettes "terrain" disposiez-vous ?

Le tournage extérieur était fait sur cassettes ¾ de pouce BVU, qui étaient recopiées sur des bandes 1 pouce B, car nos éditeurs CMX ne pouvaient pas commander les BVUs. Chaque cassette de tournage extérieur avait au maximum 20 minutes d'image. Le plateau était tourné en 1 pouce B, et le master monté en 2 pouces, format de diffusion de l'époque. Le nombre de cassettes du terrain pouvait beaucoup différer, car l'opérateur magnéto ne pouvait pas les changer quand il voulait en fonction de la phase de jeu. On pouvait très bien avoir une cassette avec 10 minutes ou une autre avec presque 20 minutes. Le plateau arrivait lui sur 1 seule bande, sauf rare exception s'il y avait beaucoup de problèmes techniques...

Le matériel d'enregistrement porté par l'opérateur magnéto sur le terrain La réserve de cassettes était stockée dans l'hélicoptère mais l'opérateur vidéo changeait de cassette dès que l'occasion se présentait A Bruges, l'opérateur magnéto se rend compte qu'il vient de perdre une cassette

Etiez-vous seul pour le montage ?

En montage il y avait le réalisateur, la scripte, le monteur, une opératrice synthé, un truquiste, et toujours quelqu'un de la production pour valider tout ça. Pour les émissions étrangères, on avait généralement en plus quelqu'un pour nous traduire, car c'était difficile de monter quand on ne comprenait pas ce qui se disait.

Il vous arrivait donc de faire également le montage d'émissions en versions étrangères ?

Oui, j'ai monté les émissions pour les Pays Bas et l'Espagne, bien que je ne parle pas ces deux langues... C'était un peu plus compliqué, mais on avait tellement l'habitude de l'émission que ça allait bien quand même. J'ai le souvenir de Philippe de Dieuleveult en cadreur sur la version espagnole, allant plus vite que l'animateur qui n'arrivait pas à suivre...

Le reporter Jan de Vries dans la version néerlandaise de "La Chasse aux trésors"  L'animateur de la version espagnole, Miguel de la Quadra Salcedo, est âgé d'une cinquantaine d'années, et malgré le poids du matériel, son cadreur Philippe de Dieuleveult court parfois plus vite que lui...

Aviez-vous parfois certaines consignes en fonction des émissions ?

La consigne principale était que le jeu fasse bien 45 minutes, sans que les téléspectateurs ne se rendent compte de quelque problème que ce soit, avec bien sûr du rythme et de belles images !

Vous concertiez-vous avec les autres monteurs de l'émission ?

Pas vraiment, chacun faisait son travail, il n'y avait pas de compétition entre nous sur ça !

Aviez-vous des priorités dans l'ordre de montage des émissions que l'on vous confiait ?

Tous les plannings étaient décidés par la production, et certainement indirectement par le diffuseur. Pour nous c'était le quotidien, on découvrait le lieu de tournage en commençant le montage, et on ne travaillait que sur une émission à la fois.

Arrivait-il à Philippe de Dieuleveult de venir vous voir sur ce travail de montage ?

Il venait rarement en montage, mais quand il venait c'était vraiment un mec sympa. Un jour qu'il arrivait, de son pas très décidé, il n'a pas vu la paroi vitrée sur laquelle il s'est littéralement assommé, il s'est retrouvé assis par terre, et nous avons eu la peur de notre vie avec la scripte, car on a vraiment cru que d'une part il s'était blessé, mais aussi que toute la paroi allait nous tomber dessus... mais tout s'est bien fini !

Sur quelles autres émissions avez-vous travaillé ?

Je suis resté 8 ans à VCI donc j'ai donc monté beaucoup de choses différentes. J'ai monté les premiers épisodes de "Maguy", c'était très intéressant aussi car à l'époque ça n'existait pas du tout en France. Donc chaque montage est intéressant soit par le sujet ou ce que l'on voit et découvre, c'est tout l'intérêt du montage, travailler sur des choses différentes.

Le nom de Fabrice Guilbert sur le générique de la série "Maguy"

Que pensez-vous de notre idée d’un site dédié à « La Chasse aux Trésors » et Philippe de Dieuleveult ?

Je trouve ça très original, je suis tout surpris de voir des gens reparler de cette émission avant-gardiste pour l'époque, mais tellement loin maintenant... Pour moi ça me touche énormément car ce sont de très bons souvenirs.

Fabrice Guilbert fait toujours un peu de montage, et des installations avec la société Vo-Record (serveurs en télévision, stations de montage final cut).

Témoignage recueilli en juillet 2009