Diane Lange a une double carrière particulièrement brillante, puisqu'elle est bien plus connue des belges comme musicienne et chanteuse d'opéra (alto, contralto, mezzo-soprano et soprano), que comme productrice de plusieurs jeux télévisés.

Comment avez-vous été amenée à travailler sur "La Chasse aux trésors" ?

J'avais un passé de productrice pour les "Jeux sans frontières" auxquels j'ai participé durant toutes les années de passage à l'antenne. Il y avait aussi les variantes des "Jeux" tournées certains hivers, auxquels tous les pays ne participaient pas. C'est au moment du premier arrêt de l'émission, en 1982, que j'ai été amenée à m'occuper de "La Chasse aux trésors", avec Pierre Chevreuille aussi.

L'identité visuelle de "Jeux sans Frontières" est encore dans les mémoires

Pouvez-vous résumer votre rôle dans l'émission ?

Je m'occupais tout d'abord des candidatures. On lançait un appel à l'antenne, et après il fallait sélectionner parmi les postulants. Je faisais ensuite les auditions des couples que nous avions retenus.

Et ensuite vous en contactiez au fur et à mesure des besoins des tournages ?

Oui, c'est exactement cela. Quand les studios me demandaient des candidats pour un tournage, je contactais ceux de ma liste, et dès que j'en trouvais pour lesquels la date convenait, je m'occupais de tout : réservation des billets, de l'hôtel...

Vous accompagniez les candidats à Paris ?

Oui, et je dois dire que c'était très fatigant... Cela se déroulait la plupart du temps la nuit, alors on dormait peu. On faisait l'aller-retour simplement sur 2 jours. Mais j'ai un très bon souvenir de tous ces candidats que j'ai accompagnés, c'était très sympathique !

Vous assistiez aux tournages dans le studio ?

Oh oui, c'était aussi l'occasion de rencontrer d'autres producteurs, comme Jacques Antoine bien sûr, mais aussi de retrouver Claude Savarit avec lequel je travaillais dans "Jeux sans frontières". Et puis Luciano Vecchi, le producteur italien, qui attendait avec moi avant le tournage des émissions en version italienne.

Etiez-vous informée des tournages d'émissions en Belgique (Namur, Bruges, Spa, Coxyde, St Hubert) ?

Non, pas du tout. Mais cela me concernait moins puisqu'il ne pouvait pas y avoir de candidat belge pour une émission qui se déroulait en Belgique.

Qu'avez-vous fait après "La Chasse aux trésors" ?

J'ai encore travaillé pour la RTBF, notamment pour une émission qui s'appelait "Les jeunes solistes". J'ai travaillé aussi à des montages d'opéras durant 3 ans.

Que pensez-vous de notre idée d’un site dédié à « La Chasse aux Trésors » et Philippe de Dieuleveult ?

C'est formidable ! Cela doit être passionnant ! Je suis impressionnée par vos résultats, et je vous adresse tous mes vœux pour la poursuite de vos recherches !

Diane Lange est pensionnée depuis 1988, mais elle a répondu avec beaucoup d'enthousiasme et de surprise à mes questions. Malgré sa carrière bien remplie, elle s'est souvenue de petits détails particuliers : « Avant le début des émissions, on entendait les essais de liaison radio avec Philippe de Dieuleveult. C'est en l'écoutant comme cela que je me suis rendue compte que j'avais le même prénom que sa femme. J'ai beaucoup pensé à elle aussi quand il a disparu... »

Témoignage recueilli en novembre 2005