Vous rappelez-vous du jour de tournage de cette émission ? De l'heure approximative ?

Pour Bruges c’était avant Pâques, en mars 1981, un matin.

Mais en réalité, nous sommes venus 2 fois : la première fois c'était en novembre 1980, pour l'émission en Israël. Nous étions prêts à tourner, maquillés, et on nous a dit au bout de 20 minutes que l'émission ne pouvait pas se faire à cause du mauvais temps...

Philippe Gildas accueille les candidats dans un studio qu'ils n'ont jamais vu à la télévision ! Des candidats qui tentent leur 2ème participation à l'émission !

Combien de jours au préalable avez-vous été prévenus avant ce second tournage ?

Nous avons été prévenus environ 3 jours avant, par téléphone.

Comment avez-vous été pris en charge à votre arrivée à Paris ?

Nous sommes venus accompagnés par l'animateur Jacques Huwiler. On ne nous avait pas dit que c'était lui qui nous attendrait à l'aéroport. Quand on est arrivé, je l'ai bien reconnu car je le suivais dans "La Course autour du monde". Nous sommes donc arrivés avec lui la veille à Paris, et nous avons été hébergés dans un hôtel du Quartier Latin. Nous avons également dîné au "Petit Zinc". Le lendemain, il nous a amenés au studio.

Pourquoi vous êtes-vous portés candidats pour cette émission ?

Nous ne nous sommes pas portés candidats ! L'émission n'était pas encore diffusée. Nous avons été sollicités car le couple prévu ne voulait plus participer. Nous n'avons donc pas passé de tests de sélection. Nous avions participé 2 ans auparavant à un jury pour le concours eurovision de la chanson, et l'un des producteurs de la télévision suisse s'est souvenu de nous quand il lui a fallu trouver des candidats pour "la Chasse au trésor". Il nous a dit : "Tous vos frais seront payés, il n'y a aucun risque !". Mais nous avons longuement hésité, non seulement parce qu'on ne savait pas en quoi consistait l'émission, mais aussi parce que nous n'avions jamais pris l'avion ! Et finalement on y est allé !

Patrick Uebelhart Catherine Uebelhart Philippe Gildas et les 2 candidats

Philippe Gildas semble vous mettre "la pression" ?!

Il nous avait dit : "il faudra beaucoup parler"... mais je ne sais pas parler quand je n'ai rien à dire ! Ce n'était pas évident : on n'avait jamais vu l'émission, on n'avait pas les images, on recevait très mal le son, on ne savait pas ce que l'hélicoptère avait le droit de faire... Et notre documentation était surtout en anglais et en flamand. Il n'y a quasiment que le Guide Michelin qui était en français, et cela m'a aidé car j'avais l'habitude de me servir des Guides Michelin dans mes voyages.

Auriez-vous d'autres souvenirs de ce tournage ?

Oui, je me souviens de ces studios où on crevait de froid ! En fait, je m'attendais à autre chose, mais ces studios ne sont que de grands hangars dans lesquels j'avais froid aux pieds !

Catherine n'est plus employée de banque, mais elle est enseignante. Patrick est maintenant directeur d'école. Bruges n'est pas très loin de chez moi, et j'espère bien pouvoir les y rencontrer un jour : « Nous n'y sommes toujours pas allés, mais on y songe ! »

Témoignage recueilli en août 2004