Vous rappelez-vous du jour de tournage de ces émissions ?

On a commencé par Souillac le 24 avril 1981 ; ensuite c'était Les Baux de Provence le 6 mai 1981, et enfin Puget-Théniers le 8 mai 1981. Des repérages en hélico ont eu lieu la veille de chaque tournage.

 

(la diffusion a eu lieu sur Antenne 2 le 23 août 1981 pour Souillac, le 30 août 1981 pour Les Baux de Provence, et le 19 septembre 1981 pour Le Train des Pignes.)

  Philippe va apprécier Alain Legrand qui participera à 3 émissions  Aux Baux de Provence, c'est Jean-Yves Lemener qui présente l'équipe  Philippe demande à Alain Legrand de situer le départ de la 3ème émission, aux gorges de Daluis

Quel hélicoptère a été utilisé pour ces 3 tournages ?

C'était l'Ecureuil F-GCTM d'Hémet Exploration.

 

L'Ecureuil au pied de Rocamadour pour le premier tournage avec Alain Legrand L'Ecureuil posé au pied du moulin de Daudet à Fontvielle Philippe remonte dans l'hélico en bas de l'abbaye de Montmajour

L'immatriculation F-GCTM de l'Ecureuil d'Hémet Exploration

L'Ecureuil posé à Entrevaux

Le bel Ecureuil décolle du viaduc de la Donne où est arrêté le train des Pignes

Pourquoi est-ce vous, en particulier, qui avez été choisi pour piloter dans ces 3 émissions ?

Je pense que le choix de la société a été influencé par la proximité du lieu de tournage pour la première émission (Sarlat). J’étais à l’époque le seul pilote hélico (et avion) de la société Hémet Exploration.

Pour les autres, je crois que l’équipe fut satisfaite de ma prestation et a réservé alors l’hélico pour les deux suivantes dans le sud de la France.

L’équipe m’avait fait part de son souhait de poursuivre notre collaboration mais des raisons de tarifs, je pense, ont empêché cela.

Philippe démarre le chrono devant Alain Legrand qui ne connaît pas encore l'émission  Départ pour la 2ème émission aux Baux de Provence  3ème émission dans l'arrière pays niçois

Connaissiez-vous déjà l'émission, qui était diffusée en France depuis le mois de mars 1981 ?

Je ne connaissais pas l’émission, c’était le début, et j’en ai découvert le principe lors du tournage de la première émission.

Survol de la Dordogne et de ses châteaux pour la première émission avec Alain Legrand  Discussion entre Philippe et son pilote  Décollage des gorges de Daluis

Comment se sont passés les repérages ?

La veille du tournage de l’émission, nous faisions une vérification des portées radio, et des possibilités d’atterrissage dans les lieux susceptibles d’être utilisés. Pour l'émission à Souillac par exemple, nous sommes allés dans plusieurs châteaux pour demander les autorisations aux propriétaires. Il y avait avec moi les producteurs (Jean-Jacques Pasquier et Jean-Hugues Noël) et le caméraman qui me précisait les trajectoires en vue de filmer le paysage. La consigne était bien de filmer un maximum de paysages.

Premier poser près du château de Belcastel  Second poser dans la cour du château de La Treyne  Dernier poser près du château de Cieurac où se trouve le trésor

La séquence avec le train des Pignes avait-elle été répétée, ou simplement synchronisée ?

Le train n’était pas présent lors du repérage de la zone. Je pense que le train attendait au lieu propice, à l’arrêt. Il n'y a donc pas eu de répétition, mais on m’avait demandé si éventuellement je pouvais me poser sur un train.

  Alain Legrand est amusé quand Philippe lui demande s'il peut se poser sur un train !  Philippe fait signe au train pour qu'il s'arrête et qu'il puisse sauter dessus depuis l'hélico  Alain Legrand déposant Philippe de Dieuleveult sur le train des Pignes

Aviez-vous l'habitude de droper ainsi des passagers ? La manœuvre était en effet "osée" puisque, à cette époque, on ne savait pas encore de quoi Philippe était capable !

En hélico on peut faire beaucoup de chose si l’on prend les « précautions » nécessaires. Au cours des émissions précédentes, j’avais compris que mon passager turbulent ne souffrait pas « d’angoisse » !

Avez-vous quelques anecdotes concernant ces émissions ?

A Rocamadour, Jean-Yves Lemener m'avait demandé de voler le plus bas possible pour faire les meilleures prises de vue. Nous avons alors fait s'envoler tout un tas de cartes postales qui étaient sur l'étalage d'un magasin ! Après l'émission, nous nous sommes posés en contrebas de Rocamadour dans un champ, et nous sommes allés nous excuser auprès du commerçant...

De bien belles images de Rocamadour prises par Jean-Yves Le Mener  Quelques cartes postales envolées... mais le pilote reviendra s'excuser après le tournage !

Après l'émission à Puget-Théniers, un bon souvenir me revient : Un resto avec dîner spectacle où la production avait en cachette réservé et confié une partie de notre vie (celle de toute l’équipe) à un chansonnier qui nous a « habillé » ainsi que d’autres personnes présentes dans la salle pendant le repas. La vedette avait été Philippe, qui avait adoré, il était même monté sur scène. C’était un soir à Nice.

Et concernant les Baux de Provence ?

Je ne me souviens plus du tournage des Baux de provence. Ni de l’endroit où nous étions basés, ni de l’hôtel. Je dois avoir une petite mémoire... mais depuis, je me suis promené de l’Irlande au Kazakhstan et du Mozambique à la Finlande, aussi je demande à être excusé !

Avez-vous été sollicité par des fans de l’émission, juste après les diffusions ?

Non, seules des personnes de mon voisinage, de mes amis ou de ma famille m’ayant reconnu, m’ont parlé des émissions.

Alain Legrand a été informé des diffusions par ses amis, mais il était en mission à l'étranger quand les émissions ont été diffusées

Avez-vous gardé des contacts avec des membres de l’émission après le tournage de ces émissions ? Ou avez-vous eu des contacts avec eux, Philippe de Dieuleveult en particulier ?

Oui, ils m’ont téléphoné et écrit.

Cliquer ici pour lire le courrier adressé par Télé Union à Hémet Exploration
Cliquer ici pour télécharger la lettre - format PDF - 59 Ko

Philippe m'a envoyé une carte postale depuis l'Inde. Je ne l’ai malheureusement revu qu’à la télévision, mais il m'avait proposé de l'accompagner au Zaïre.

Carte postale adressée à Alain Legrand par Philippe de Dieuleveult qui se trouve en Inde

Que pensez-vous de notre idée d’un site dédié à « La Chasse aux Trésors » et Philippe de Dieuleveult ?

C'est une très bonne idée ! Je regrette aujourd’hui de ne pas avoir plus de souvenirs matériels de cette émission, comme d'autres événements de ma carrière, dommage (3 Paris-Dakar, pas une photo perso !).

Alain Legrand s'était lié d'amitié avec Philippe qui était resté en contact avec lui après ces 3 tournages

Alain Legrand a poursuivi sa carrière pour finir Commandant de bord instructeur dans une compagnie du groupe Air France. « Je n’ai plus touché un hélico depuis les années 90, dommage encore, car pendant plus de 15 ans j’ai eu la chance de voler sur avion et sur hélico. ». Il a pris sa retraite à la fin de l'année 2010.

Témoignage recueilli en janvier 2005, actualisé en janvier 2012.